Espace : Nora Al Matrooshi sera la première femme arabe astronaute

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Ce sont deux astronautes que les Émirats arabes unis et le Centre spatial Mohammed Bin Rashid (MBR) — conjointement avec la Nasa puisque c’est au Johnson Space Center que se fera leur formation — viennent de sélectionner pour rejoindre leur programme spatial. Deux sur plus de 4.000 candidats. Et la particularité de l’un d’entre eux, c’est que c’est… l’une. Celle qui deviendra donc bientôt la première femme arabe astronaute de l’histoire.

Elle s’appelle Nora Al Matrooshi — et celui qui a été retenu à ses côtés, Mohammed Al Mulla — et elle est née en 1993. Ingénieur en génie mécanique, elle travaille actuellement pour la National Petroleum Construction Company (NPCC). Elle n’a jamais volé. Mais elle promet de « travailler dur pour écrire l’histoire ». D’autant que c’est depuis son enfance qu’elle est passionnée par l’espace. Aujourd’hui, c’est donc pour elle, un rêve qui, littéralement, devient réalité.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Objectif Lune !

Ou presque. Parce que son véritable rêve, confie-t-elle, serait d’atterrir sur la Lune à bord d’un engin spatial émirati. Comme l’a fait il y a plus de 50 ans, maintenant, son homologue et modèle américain Neil Armstrong. Et au regard des nouvelles ambitions affichées par son pays en matière de conquête spatiale, le rêve semble permis.

Rappelons en effet que les Émirats arabes unis ont dernièrement investi des milliards de dollars dans leur centre spatial. Ils ont déjà envoyé un astronaute à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Et en février dernier, ils ont placé une première sonde en orbite autour de Mars. Avec pour objectif de travailler à la construction d’une première colonie humaine sur la planète rouge d’ici la fin du siècle.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura