Espace. L’Iran échoue à lancer un satellite mais devrait bientôt réessayer

·1 min de lecture

Le 12 juin, le lancement d’un satellite depuis une base située à l’est de Téhéran s’est soldé par un échec, rapporte CNN. Une autre tentative serait en préparation.

“Il y a quelques jours, l’Iran a tenté, sans succès, de lancer un nouveau satellite en orbite” alors que “le Pentagone suivait les opérations de près”, révèle le site de la chaîne américaine CNN. Face à cet insuccès, Téhéran “semble préparer une nouvelle tentative dans un avenir proche”.

Selon un porte-parole du département de la Défense, le lancement du satellite qui s’est soldé par un échec a eu lieu le 12 juin. Les raisons de cet échec restent “incertaines”, mais il semble probable que le lanceur qui a été utilisé est un Simorgh, “un lanceur de deuxième génération dont les moteurs sont d’inspiration nord-coréenne”. Selon un expert cité par CNN, ce lanceur a enregistré quatre échecs successifs.

Néanmoins, l’Iran a démenti cette information par la voix du ministre iranien des Télécommunications, Mohammad Javad Azari Jahromi.

À lire aussi: Programme. En Iran, les défis qui attendent le nouveau président

Bientôt une deuxième tentative

Après l’échec du 12 juin, l’Iran préparerait donc une nouvelle tentative, selon le média américain. C’est en tout cas ce que laissent penser des images satellite montrant une “activité accrue au centre de lancement de satellites Imam Khomeini ces derniers jours”. Cette base est située à Semnan, à 300 kilomètres à l’est de Téhéran.

Ces clichés montrent notamment “des conteneurs de carburant, des véhicules d’assistance et une plateforme mobile”, “qui laissent sérieusement penser qu’une nouvelle tentative pourrait être effectuée dans les jours ou les semaines à venir”.

“Les adversaires de Téhéran

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles