Espace : des gâteaux serviront de protections mais aussi d'aliments pour Thomas Pesquet et son équipe

Thomas Pesquet va pouvoir joindre l’utile et l’agréable lors de sa mission. Dans une pâtisserie de Toulouse (Haute-Garonne), on met la main à la pâte pour l’aider et le soutenir. Des pains de Gênes, découpés avec minutie au millimètre près, puis mis sous vide, vont servir de parois isolantes, destinées à protéger des instruments sur la Station spatiale internationale. Comme le précise le chef-pâtissier, Marc Della-Siega, les dimensions des gâteaux sont de 191 millimètres sur 99. Une recette testée 100 fois Ce dernier a testé plus de 100 fois sa recette pour respecter le cahier des charges imposé par le Centre national d’études spatiales. "Ce qu’on me demande, c’est d’avoir un effet absorbant de choc donc j’ai besoin d’un biscuit qui va être dense et à la fois moelleux", explique le professionnel. Les mousses protectrices classiques, issues du pétrole, sont d’habitude brûlées dans l’atmosphère au retour des astronautes. Cette idée novatrice de transformer des protections en aliments n’est autre qu’une proposition de Thomas Pesquet, soucieux de limiter les déchets.