Publicité

Espace: Emmanuel Macron veut faire émerger de nouveaux acteurs français face à la compétition

Le président français est arrivé ce lundi 25 mars en Guyane pour une visite de deux jours. Emmanuel Macron doit notamment se rendre mardi au Centre spatial de Kourou pour annoncer le nom de quatre entreprises françaises retenues pour développer des mini-lanceurs. Dans ce marché stratégique, les Européens sont à la traîne face au redoutable Space X d’Elon Musk.

À l'image des États-Unis, la France souhaite se lancer dans les mini-lanceurs spatiaux. Quatre start-up ont été retenues. Les projets ont été retenus dans le cadre d'un appel à projets du plan d'investissement « France 2030 ». Cette annonce intervient alors que le président Emmanuel Macron doit se rendre mardi au Centre spatial guyanais (CSG) à Kourou, qui célèbre ses 60 ans.

Latitude et HyPrSpace ont remporté l'appel d'offres pour des micro-lanceurs capables d’envoyer de petites charges jusqu’à 200 kilos, en orbite basse, à 400 kilomètres d'altitude, à horizon 2026-2027, selon l'Élysée. Les deux autres start-up, Sirius Space et la filiale d'Arianegroup MaiaSpace, ont été sélectionnées dans un autre appel d'offres pour des mini-lanceurs capables de placer en orbite moyenne des charges plus importantes, jusqu’à une tonne et demie. La fusée Sirius doit emporter 700 kg de charge utile, tandis que le lanceur Maia aura une charge utile de 1,5 tonne en orbite basse, 500 kg si elle revient se poser pour être réutilisée.


Lire la suite sur RFI