Espace : un départ "magique" et réussi pour Thomas Pesquet

Thomas Pesquet aura bientôt la tête dans les étoiles. Vendredi 23 avril, le spationaute et son équipe se sont envolés pour la Station spatiale internationale. Il était exactement 11h49 en France quand la fusée a décollé. Une minute plus tard, elle avait passé le mur du son. Peu avant le départ, Thomas Pesquet a pu échanger quelques mots avec sa compagne. Un moment trop court mais très touchant. Le décollage, un passage délicat Le décollage, s’il s’est bien passé, reste un moment toujours délicat. "Il y a d’énormes vibrations, du bruit, cette sensation de lourdeur qui vous plaque pendant quelques instants au siège. Rapidement, la fusée va partir, décélérer et passer dans des phases un petit peu plus douces, jusqu’à atteindre l’orbite où l’astronaute va flotter", explique Lucia Compagnolo, experte en vols habités auprès du Centre national d'études spatiales. Présent aux États-Unis, le journaliste Loïc de la Mornais estime que le lancement a été "absolument magique", car il faisait nuit en Floride. "Un chalumeau dans le ciel", d’après lui.