Espace. Un astéroïde frappe (fictivement) l’Europe au nez des agences spatiales impuissantes

·2 min de lecture

La Nasa a mis au défi des agences américaines et européennes d’empêcher un astéroïde de percuter la Terre au cours d’une simulation. Les experts avaient six mois pour le détourner ou le détruire. Ils ont échoué, et l’astéroïde fictif a frappé l’Europe, révélant notre impuissance vis-à-vis d’une situation qui pourrait advenir.

Un astéroïde, repéré à 56 millions de kilomètres de la Terre, menaçait de percuter notre planète. Réunis pour empêcher le désastre, des experts d’agences spatiales américaines et européennes ont coopéré six mois durant, mettant en commun leurs connaissances technologiques pour tenter d’éliminer la menace du rocher spatial. Chaque jour, les participants à cet exercice de simulation grandeur nature en apprenaient davantage sur la taille de l’astéroïde, sa trajectoire et la nature des risques qu’il faisait courir sur notre planète, raconte le South China Morning Post.

Dans cette “réalité alternative” orchestrée par la Nasa, les experts internationaux ont dressé collectivement un constat d’échec : “Aucune des technologies existantes sur Terre ne pouvait empêcher l’astéroïde hypothétique de frapper.” Face à la météorite, qui s’apprêtait à exploser avec l’énergie d’une “grosse bombe nucléaire” sur la zone frontalière de l’Allemagne, de la République tchèque et de l’Autriche, les scientifiques n’ont su proposer qu’une évacuation préventive des populations.

Les astéroïdes, une menace sérieuse

À notre connaissance, “aucun astéroïde ne constitue actuellement une menace pour la Terre”, rassure le site hongkongais, et cette situation dramatique semble peu probable. On estime cependant que les deux tiers des astéroïdes susceptibles de causer des ravages considérables à notre planète échappent encore à la surveillance des observateurs.

Or c’est justement ce type de rencontre hasardeuse qui aurait pu causer la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d’années, “lorsqu‘un

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles