Espérance de vie et santé : le fossé se creuse entre la ville et la campagne

·1 min de lecture

L'espérance de vie à la campagne est en recul par rapport à celle des citadins. De même l'accès aux soins y est plus difficile. Ce sont les résultats "faramineux", "spectaculaires" d'études sur la question, dont une rendue publique mercredi. Emmanuel Vigneron, professeur des universités à Montpellier, a réalisé deux études pour le compte de l'Association des maires de France (AMRF). Il y démontre que l'espérance de vie diminue depuis 30 ans à la campagne par rapport à la ville, après avoir révélé dans la première il y a une dizaine de jours que les ruraux accédaient moins aux soins hospitaliers que les citadins.

Deux ans d'espérance de vie en moins pour les ruraux

Deux études qui donnent une image pas vraiment bucolique de la campagne et assez éloignée de la vision idéalisée qu'ont pu avoir certains citadins souhaitant quitter les villes après le premier confinement. "Il vaut mieux que les citadins qui se disent qu'il serait chouette d'habiter à la campagne et d'y télétravailler ne mythifient pas trop le gazouillis des oiseaux", prévient Emmanuel Vigneron. "L'espérance de vie en prend un coup parce que l'on consomme moins (de soins) et on consomme plus tard. Il y a moins de médecin, les maladies peuvent devenir graves", prévient-il.

Son avertissement aux néo-ruraux potentiels se fonde sur "des inégalités qui se creusent dans le domaine de la santé" entre les habitants des villes et ceux de la campagne depuis une trentaine d'années, une tendance qui s'est même renforcée après ...


Lire la suite sur Europe1