"On espère que des tests plus simples vont être validés par l'État" : les tests PCR à répétition contre le coronavirus pèsent sur le sport professionnel

franceinfo, Alexandre Vau
·2 min de lecture

À deux semaines de la reprise de la Ligue 1 de football, Dijon joue en amical contre Metz vendredi 7 juillet. Et désormais, comme avant chaque match, Stéphane Jobard et ses joueurs doivent se plier aux mêmes règles, explique l'entraîneur dijonnais. "On passe souvent par la case test PCR naso-pharyngé. Tout le monde est négatif mais c'est important de se prémunir parce qu'un joueur qui aujourd'hui serait testé positif serait peut être amené à louper la préparation et, de ce fait, ne pas participer aux premières journées de championnat."

Ces derniers jours en France, les cas de coronavirus se multiplient notamment dans le football alors que se profile la reprise vendredi 21 août. Plusieurs matches amicaux de foot ont d'ailleurs été annulés.

On a une épée de Damoclès au dessus de nos têtes donc c'est une nouvelle donne. Il va falloir jongler avec ces différents critères.

Stéphane Jobard, entraîneur du Dijon FCO

à franceinfo

En vélo, la première course française post-confinement s'est bien passée, mais le protocole est assez lourd pour le leader de la formation Groupama FDJ, Thibaut Pinot, dans un sport déjà très contrôlé. "Ça rajoute une contrainte en plus à faire faire deux tests presqu'avant chaque départ de course, explique le coureur. Mais bon, ça fait partie du truc. On s'y fait. De toute façon ce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi