Une espèce préhistorique de baleine à quatre pattes découverte en Égypte

·1 min de lecture
Il y a fort, fort longtemps, des baleines redoutables pouvaient se déplacer à quatre pattes sur la terre ferme.
Il y a fort, fort longtemps, des baleines redoutables pouvaient se déplacer à quatre pattes sur la terre ferme.

Des scientifiques égyptiens ont identifié un nouveau fossile d?une espèce hors du commun. Les fragments d?un « amphibious Phiomicetus anubis » ont été découverts dans l?oasis du Fayoum, au sud du Caire, dans le Sahara occidental. Il s?agit d?une espèce préhistorique de baleine à quatre pattes, d?une taille de 3 mètres de long et pesant près de 600 kilos. Ces ancêtres des baleines vivaient à l?époque Éocene, il y a environ 43 millions d?années, explique Insider, ce jeudi 26 août.

Cette espèce de baleine à quatre pattes pouvait marcher sur terre et nager en mer. L?énorme cétacé était doté de caractéristiques physiques le rendant extrêmement redoutable. « Nous avons découvert à quel point ses puissantes mâchoires sont féroces et mortelles pour déchirer un large éventail de proies. Cette baleine était un dieu de la mort pour la plupart des animaux qui vivaient dans sa région », explique Abdullah Gohar, principal auteur de l?étude, dont se fait l?écho Insider. D?après la revue scientifique Proceedings of the Royal Society B, cette découverte doit permettre d?analyser comment ces animaux ont évolué de la terre ferme au grand large.

À LIRE AUSSI« La préhistoire nous invite à une forme d?humilité »

Une première sur le continent africain

Ce n?est pas la première fois que des restes d?amphibious Phiomicetus anubis sont retrouvés. En 2019, l?ancêtre quadrupède a été déterré au Pérou, au sud de Lima, en bon état de conservation. Ces mammifères vivaient essentiellemen [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles