Escroquerie au "faux Le Drian": 10 et 14 ans de prison requis contre les deux principaux prévenus

1 / 2

Escroquerie au "faux Le Drian": 10 et 14 ans de prison requis contre les deux principaux prévenus

10 et 14 ans de prison ainsi que 4 millions d'euros d'amendes ont été requis mercredi à Paris à l'encontre de deux hommes soupçonnés d'avoir été les cerveaux d'une escroquerie consistant à usurper l'identité du ministre Jean-Yves Le Drian.

La procureure a demandé la plus lourde peine pour Gilbert Chikli, 54 ans, considéré comme l'un des pionniers de l'arnaque téléphonique dite au "faux président". Pour lui et son co-accusé, Anthony Lasarevitsch, 35 ans, elle a aussi réclamé une condamnation à 2 millions d'euros d'amende.

À l'encontre des cinq autres prévenus âgés de 27 à 49 ans, dont l'un était absent au procès, elle a requis des peines allant de 6 mois à 5 ans de prison ferme, estimant qu'ils étaient complices en ayant, notamment, ouvert des comptes frauduleux ou réalisé du blanchiment d'argent.

"C'est comme un braquage"

"C'est comme un braquage, un hold-up, sauf que ça se fait au bout de fil, sans violence", a décrit Alice Chérif dans ses réquisitions. "Au final, c'est le même résultat qu'un hold-up sauf que l'arme, c'est la voix".

Elle a dépeint les deux principaux prévenus, qui ont clamé leur innocence tout au long du procès, comme un "duo": d'un côté Gilbert Chikli le "roi de la déballe, celui qui s'expose", de l'autre Anthony Lasarevitsch, "l'homme de l'ombre, l'organisateur".

"La défense des prévenus s'éclate et se disloque sur la solidité et la réalité des preuves", qui, selon elle, "foisonnent dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi