Escrime : le sabre laser fait de plus en plus d’adeptes

Ils ont posé casques et fleurets pour empoigner une arme blanche qui ne demande qu’à s’allumer. Ici, dans un club d’escrime de Bourg-en-Bresse (Ain), le sabre laser est pris très au sérieux. La discipline regroupe quelque 1 000 pratiquants en France. Derrière, il y a bien évidemment l’extraordinaire succès d’une série culte de 11 films de la saga "Star Wars". La musique enveloppe Jedi et autres Sith, les fameux adversaires de "Star Wars". Mais le sabre laser n’est pas qu’une chorégraphie ; le combat est aussi sportif. Bientôt discipline olympique ? Les armes sont en polycarbonate, c’est-à-dire du plastique. On pourrait en sourire, et pourtant. "Il faut juste ne pas taper trop fort l’adversaire, parce que si on tape sur la tête et qu’il n’a pas de casque, ça va faire une blessure", explique un jeune combattant. Le sabre laser est désormais reconnu par la Fédération française d’escrime. Il se murmure même que l’arme intergalactique pourrait bien devenir un jour olympique…