"Esclave sexuelle ou la mort"… l’appel à l’aide d’une jeune journaliste afghane

·2 min de lecture

Nazdana a 25 ans, elle est de minorité Hazara et journaliste à Kaboul. Sa vie est désormais menacée par les talibans. Elle lance un cri d'alerte.

«Ma vie est en grand danger. J'ai perdu mon travail, je n'ai pas d'argent, je ne peux pas sortir. Je change de maison tous les jours parce que les talibans traquent les journalistes porte par porte». Une jeune journaliste afghane a lancé un appel à l’aide pour quitter l’Afghanistan alors que certains de ses collègues ont été exécutés au lendemain de la prise de pouvoir des talibans. Aujourd’hui, elle se cache et espère obtenir de l’aide de la France, où réside son frère depuis 16 ans. «Tous les jours, elle se déplace de maison en maison pour dormir chez ses amis à Kaboul. Les personnes qui l’hébergeaient jusqu’à présent ne peuvent plus l’accueillir, car la situation devient très dangereuse pour elles également. Si elle se faisait arrêter par les talibans, elle risquerait une balle dans la tête ou une vie d’esclave sexuelle. Elle est jeune, elle n’a que 25 ans», nous confie Kader Askari, qui vit à Vannes (Morbihan).

Nazdana (son nom a été changé, ndlr), qui travaille depuis plusieurs années pour le journal afghan «Moqawemat» («La résistance», en français), a signé plusieurs articles pointant du doigt les actions des talibans. Aujourd’hui, elle craint les représailles. D’autant plus qu’elle est de minorité Hazara, un des peuples qui composent la diversité ethnique de l’Afghanistan. «Les Hazaras sont reconnaissables par leurs traits asiatiques et leur style de vie plus "libéral". Dans la vie quotidienne, certaines femmes comme ma sœur arborent un profil très féministe, très démocrate», poursuit Kader Askari.

Une des caractéristiques des Hazaras, c’est qu’ils respectent (presque) l’égalité entre les sexes. Les femmes peuvent être actrices, policières, militaires, elles votent, conduisent, enseignent et… montent même sur(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles