Escalade verbale entre Washington et Pyongyang, sur fond de menace nucléaire

Alors que la Corée du Nord célébrait ce samedi le 105e anniversaire du fondateur du régime, à grand renfort de parades militaires, la tension est à son comble entre Washington et Pyongyang, lancés dans une véritable course à la surenchère verbale.

La tension est à son comble. Depuis le début du mois, Washington et Pyongyang se sont lancés dans une véritable course à la surenchère verbale doublée de démonstrations de force. Alors que les Etats-Unis ont envoyé un porte-avions vers la péninsule coréenne, la Corée du Nord a fait l'étalage de sa puissance militaire, ce samedi, lors du grand défilé à l'occasion du 105e anniversaire du fondateur du régime, Kim Il-Sung.

Vers un nouvel essai nucléaire nord-coréen?

Le 9 avril, soit trois jours après les frappes américaines sur une base de l'aviation syrienne, les Etats-Unis, par la voix d'un porte-parole du commandement américain dans le Pacifique, annoncent l'envoi du porte-avions USS Carl Vinson dans la péninsule coréenne. Un tel porte-avions transporte en général 70 à 80 avions ou hélicoptères, dont une cinquantaine d'avions de combat.

Une "mesure de précaution", alors que des images satellites analysées par des experts américains laissent soupçonner que Pyongyang préparait un nouvel essai nucléaire, le sixième, à l'occasion de l'anniversaire du fondateur du régime, ce 15 avril. Une manoeuvre dénoncée par la Corée du Nord.

"Le déploiement américain insensé pour envahir la République populaire de Corée a atteint une phase préoccupante. La RPDC est prête à réagir, quel que soit le type de guerre voulu par les Etats-Unis", a mis en garde le ministère des...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages