Eruption du mont Nyiragongo en RDC, plan d'évacuation à Goma

·2 min de lecture
ERUPTION DU MONT NYIRAGONGO EN RDC, PLAN D'ÉVACUATION À GOMA

par Djafar Al Katanty et Hereward Holland

KINSHASA (Reuters) - Les autorités de République démocratique du Congo (RDC) ont déclenché un plan d'évacuation de la ville de Goma, dans l'est du pays, en raison de l'éruption du mont Nyiragongo, l'un des volcans les plus actifs au monde, situé à 10 km au nord de l'agglomération de 2 millions d'habitants.

"Le plan d’évacuation de la ville de #Goma a été activé. Le gouvernement discute des mesures urgentes à prendre dès à présent", a annoncé sur Twitter le porte-parole du gouvernement de Kinshasa, Patrick Muyaya, lors d'une réunion d'urgence.

L'entrée en activité du Nyiragongo a diffusé une lumière rougeoyante au-dessus de Goma et provoqué des scènes de panique, incitant plusieurs centaines d'habitants à quitter précipitamment la ville pour gagner la frontière rwandaise.

L'électricité a été coupée dans la majeure partie la métropole et les lignes téléphoniques étaient saturées, ont constaté des journalistes de Reuters.

"Je peux voir de hautes fontaines de lave", a témoigné Dario Tedesco, vulcanologue présent à Goma, avant de préciser que la coulée semblait se diriger vers l'est, en direction du Rwanda.

Selon un vol de reconnaissance effectué par un hélicoptère de l'Onu, la lave ne se dirige pas vers Goma ni d'autres grandes centres de population, a indiqué une source proche des Nations unies.

D'après l'Inso (International NGO Safety Organisation), qui coordonne la sécurité des ONG, la lave a bloqué une grande route au nord de Goma.

"Je demande à la population de rester calme et de suivre les instructions du coordinateur provincial de la protection civile et de la police et des forces armées", a dit à la presse le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, Constant Ndima.

La dernière éruption du mont Nyiragongo, dont la lave est très fluide, remontait à 2002. Elle avait fait 250 morts et 120.000 sans-abri à Goma.

Les vulcanologues observaient avec inquiétude depuis cinq ans la même activité du volcan que lors des périodes ayant précédé ses éruptions de 1977 et 2002.

(avec Aaron Ross; version française Jean-Stéphane Brosse)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles