Eruption aux Canaries : la lave gagne du terrain sur la mer

·2 min de lecture

Si le magma va dans un premier temps avoir un impact dévastateur mais localisé sur l'écosystème marin, il pourra avoir à terme un effet bénéfique en créant des roches qui pourront être colonisées par nombre d'espèces, estiment des scientifiques.

La lave crachée par le volcan de l'île espagnole de La Palma, dans l'archipel des Canaries, et tombant en cascade dans l'océan Atlantique continuait le 30 septembre de gagner du terrain sur la mer, formant déjà une avancée de plus de dix hectares. Si le magma va dans un premier temps avoir un impact dévastateur mais localisé sur l'écosystème marin, il pourra avoir à terme un effet bénéfique en créant des roches qui pourront être colonisées par nombre d'espèces, estiment des scientifiques.

476 hectares recouverts par la lave

Après avoir parcouru six kilomètres depuis le début de l'éruption il y a onze jours, dévastant tout sur son passage, la coulée de lave a atteint la mer dans la nuit de mardi à mercredi. Tombant d'une falaise dans un spectacle rare, elle s'est solidifiée pour créer une sorte de péninsule. Cette avancée "dépasse déjà les dix hectares", a expliqué jeudi à l'AFP le porte-parole de l'Institut volcanologique des Canaries (Involcan), David Calvo, qui a précisé que des mesures plus précises allaient être réalisées dans les prochaines heures à l'aide de drones. Au total, la lave recouvre désormais 476 hectares de cette île d'environ 70.000 hectares, selon l'autorité locale de La Palma. L'éruption, qui n'a fait aucun mort ni blessé, a entraîné l'évacuation d'environ 6.000 des 85.000 habitants de l'île et la lave a détruit 855 bâtiments, d'après les satellites du système de mesure géospatial européen Copernicus.

Une "bonne nouvelle" pour l'écosystème ?

Selon Fernando Tuya, chercheur en biodiversité et conservation à l'Université de Las Palmas à Grande Canarie, les premiers effets de l'entrée de la lave dans la mer sont "dévastateurs" avec "la mort directe d'organismes qui vont être enterrés" sous la coulée. Mais à plus long terme, cela pourrait constituer une "bonne nouvelle" pour la vie marine qui pourrait en être "enrichie". "La lave va former une plateforme rocheuse qui va être un substrat pour nombre d'espèces marines qui pourront la coloniser dans le f[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles