Erreur. Covid-19 : au Danemark, la crise des visons pousse le ministre de l’Agriculture à la démission

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le gouvernement social-démocrate avait ordonné, le 4 novembre, que 17 millions de visons soient abattus pour parer à une mutation du Covid-19. L’ordre était illégal et scientifiquement douteux. Mogens Jensen s’excuse et annonce quitter son poste ce mercredi.

Le ministre de l’Agriculture danois, Mogens Jensen, a démissionné ce mercredi 18 novembre pour désamorcer la crise des visons qui empoisonne son gouvernement depuis qu’il a ordonné d’abattre tous les visons du royaume, il y a quinze jours.

“La pression s’accumulait sur Mogens Jensen”, explique Politico. Le 4 novembre, le gouvernement social-démocrate minoritaire avait annoncé un plan d’abattage massif de 17 millions de visons, élevés pour leur fourrure. Une décision prise sans base légale, au nom du principe de précaution dans la crise pandémique. Le ministre de l’Agriculture craignait “qu’une mutation du coronavirus, passant des visons aux humains, puisse compromettre l’efficacité d’un futur vaccin”.

À lire aussi: Épidémie. Au Danemark, 14 millions de visons sacrifiés à cause du Covid-19

Depuis, la légalité de l’ordre d’abattage a été remise en cause, ainsi que la validité scientifique de la manœuvre.

Crise politique

Mardi 17 novembre, “le gouvernement de centre gauche avait réussi à trouver un accord avec d’autres partis sur la création d’une base juridique rétroactive”, poursuit Politico. Mais si le gouvernement “a obtenu tardivement le soutien parlementaire des autres partis de gauche”, précise le Financial Times, les partis d’opposition de centre droit ainsi que les médias n’ont cessé de faire pression sur la Première ministre, Mette Frederiksen, en l’accusant “de se cacher derrière Mogens Jensen”.

Et

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :