Errements de l'Union européenne : le ver était dans le fruit dès le départ

·1 min de lecture

" Trop de dirigeants ont adhéré à l'idée d'une Europe française, alors même que la France ne s’est faite que contre l’Europe instituée. La perspective d'un empire allemand n'est guère plus réjouissante. Entre les deux ne subsiste qu’une réalité sans nom, un objet politique non identifié (OPNI) dans les termes de Jacques Delors ", note le médiologue Paul Soriano.

Il est grand temps de révéler quelques vérités cachées depuis la fondation de l’Union européenne, tant par les pro que par les anti : les contresens obstinés de Charles, François et Emmanuel, deux chimères (l’Europe française et le Quatrième Reich), l’OPNINI du clairvoyant Jacques Delors… Et le seul choix qui en résulte : l’exit ou le renoncement au monde. Nous avons résumé l’affaire en quatre manches : de Gaulle-Adenauer (avantage France), Giscard-Schmidt (égalité), Mitterrand-Kohl (avantage Allemagne), Macron-Merkel (fin de partie).Bêtes noires des souverainistes et autres eurosceptiques, les Monnet, Schumann et autres Jacques Delors, sont pourtant plus excusables que… Napoléon, de Gaulle et Mitterrand. Ces trois-là, en effet, ont adhéré à ce contresens historique : une Europe française, alors même que la France ne s’est faite et sans cesse affirmée dans l’histoire que contre l’Europe instituée : contre une Europe post-romaine qui a toujours été impériale et germanique (romano-germanique ou hispano-autrichienne) et tend tout naturellement à le redevenir.L'Europe française : un contresens historiquePour...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

"La situation est difficile" : à Bruxelles, errements et tourments sur la gestion du Covid

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?