Errance thérapeutique : comment faire pour trouver le bon traitement ?

![CDATA[Shutterstock]]

Des patients qui ont reçu un diagnostic, qui connaissent le nom de leur maladie, qui suivent même parfois un traitement, mais qui continuent à souffrir de leurs symptômes... Un phénomène marginal ? Bien au contraire ! Pour des millions de malades en France, le parcours de soins n'est pas un long fleuve tranquille, plutôt un labyrinthe inextricable. Les causes sont multiples, les solutions aussi.

Errance thérapeutique : quelle différence avec l'errance diagnostique ?

L'errance diagnostique, c'est la période entre l'apparition des premiers symptômes d'une maladie et la pose d'un diagnostic. Elle peut être interminable, notamment pour les 3 millions de Français touchés par l'une des quelque 6000 à 8000 maladies rares. Aujourd'hui, seule une personne atteinte d'une maladie rare sur deux dispose d'un diagnostic précis, qui met en moyenne 5 ans à être posé pour plus d'un quart des personnes. Sa cousine, l'errance thérapeutique, commence, quant à elle, une fois que la maladie a été démasquée, que le responsable des symptômes est identifié, et dure tant que le patient n'a pas trouvé le traitement qui lui convient parfaitement.

Quels malades sont concernés par l'errance thérapeutique ?

Entre autres, les personnes souffrant de maladies rares, pour une raison simple : 95 % d'entre elles n'ont pas encore de traitement curatif. "Cette errance thérapeutique touche également nombre de maladies chroniques, comme le psoriasis, pour lequel de nombreux patients ne consultent (...)

Lire la suite sur Topsante.com

CHIFFRES COVID FRANCE. Ce samedi 10 septembre 2022 : cas, les infos du jour en direct
Attention, les yaourts "light" sont mauvais pour la santé !
Leucémies, lymphomes, myélomes... Qu'est-ce qu'un cancer du sang ?
Hypertension artérielle : 12 aliments qu'il vaut mieux éviter de consommer pour ne pas faire grimper la tension
Cancer : dans quel état de santé vous voyez-vous dans 30 ans ?