Comment Eric Zemmour veut convaincre avec ses propositions sur la sécurité routière

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il n'est pas encore officiellement déclaré candidat à la course à la présidentielle, mais il a dévoilé ce week-end ses propositions sur la sécurité routière. Eric Zemmour veut notamment supprimer le permis à points, rétablir la limitation de vitesse à 90 km/h sur les routes nationales et suggère même d'arrêter les limitations de vitesse sur l'autoroute. Ce dernier entend aussi ôter aux maires le pouvoir de décider des 30 km/h en agglomération et s'est enfin positionné contre les restrictions d'accès aux centres-villes et la chasse au diesel. 

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Toucher l'électorat populaire...

"Les points, c'est un racket organisé par l'État. Vous savez combien ça coûte un stage ? C'est infantilisant au possible, les Français ne peuvent pas travailler pendant deux jours, ça coûte entre 250 et 300 euros et ça rapporte 75 millions d'euros", a-t-il assuré en prenant l'exemple de pays comme la Suède et la Suisse, qui n'ont pas de permis à points. "J'ai toujours trouvé que les limitations de vitesse sur l'autoroute étaient inutiles, ce sont les routes plus sûres", a-t-il poursuivi pour justifier sa position.

Eric Zemmour compte parmi ses électeurs potentiels plutôt des Français aisés, appelés les CSP+. Sa priorité est donc de toucher le plus largement possible l'électorat populaire, aujourd'hui plus tenté par la candidature de Marine Le Pen. Le polémiste veut parler à cette France qui se lève tôt, travaille durement, conduit, sillonne les ro...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles