Comment Eric Zemmour s'inspire de la campagne d'Emmanuel Macron en 2017

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Eric Zemmour le 22 avril 2021 à Paris - JOEL SAGET © 2019 AFP
Eric Zemmour le 22 avril 2021 à Paris - JOEL SAGET © 2019 AFP

Attaquer Macron tout en s'en inspirant... C'est la stratégie adoptée par Eric Zemmour depuis quelques mois pour convaincre.

"Longtemps, j'ai pensé que Macron était un Sarkozy en moins vulgaire: pour la première fois, je comprends qu'il n'est qu'un Hollande en mieux vêtu", confie le polémiste dans son nouveau livre, La France n'a pas dit son dernier mot.

Une offensive en règle qui suit le récit d'une conversation entre les deux hommes autour de l'immigration. L'échange n'a pas convaincu le journaliste.

"A la fin du mandat d'Emmanuel Macron, on aura 2 millions d'étrangers en plus, venant pour la plupart du Maghreb et d'Afrique noire. Il faut arrêter cette folie et inverser cela", a ainsi avancé l'ex-chroniqueur télé ce mercredi matin sur BFMTV.

Le parcours politique du chef de l'Etat semble pourtant bien inspirer le potentiel candidat à la présidentielle.

Un programme tardif

A commencer par sa stratégie de campagne. Interrogé sur BFMTV sur les mesures que contiendrait son hypothétique programme, Eric Zemmour a clos le chapitre, en s'appuyant sur Emmanuel Macron candidat en 2017.

"Regardez, il n'a donné son programme qu'en février-mars. Il disait 'mon programme ne sert à rien'. Il y a des exemples prestigieux de précédents", a réagi l'écrivain.

Une déclaration de candidature en novembre

L'agenda du lancement de la candidature du futur président en 2016 a aussi été étudié de près par le journaliste.

Alors que plusieurs médias annonçaient un premier meeting de campagne dans la foulée de la sortie de son livre le 16 septembre, Eric Zemmour semble faire marche arrière et envisager un tempo plus lointain. Il raconte ainsi au Figaro avoir observé que les lancements de candidature réussis ont souvent eu lieu en novembre.

L'actuel chef de l'Etat s'est par exemple déclaré fin novembre, tout comme François Mitterrand en 1980 et Jacques Chirac en 1994.

S'appuyer sur des jeunes

Dernière similarité entre le journaliste et le locataire de l'Elysée: faire monter leur candidature en s'appuyant sur un mouvement de jeunesse. Là où Les Jeunes avec Macron se sont constitués dès septembre 2015, devenant le premier mouvement de soutien de l'ex-ministre de l'Economie, Eric Zemmour s'appuie sur Génération Z.

"Nous n'avons aucun contact avec M. Zemmour. Notre objectif est de lui montrer qu'il est attendu et que, s'il veut se présenter, il a un mouvement à sa disposition" assure Stanislas Rigault, le porte-parole de l'association, au JDD.

A voir. Le jeune homme a fondé L'étudiant libre, un bulletin dans lequel il a multiplié les entretiens avec des personnalités très à droite de l'échiquier politique comme Philippe de Villiers ou Marion Maréchal.

Une route semée d'embûches

Une stratégie proche de celle des Jeunes avec Macron qui se disaient eux aussi "totalement indépendants". Les co-fondateurs du mouvement sont pourtant tous des proches de Stéphane Séjourné, alors conseiller politique du locataire de Bercy. Le futur député européen est leur mentor au sein des MJS (Mouvement des jeunes socialistes) où tous militent, comme le raconte France Inter.

La recette d'Emmanuel Macron sera-t-elle la martingale d'Eric Zemmour? Les obstacles sur la route du candidat sont encore nombreux, à commencer par les 500 parrainages nécessaires pour se présenter, la question du financement de sa campagne et son futur procès le 17 novembre prochain pour "appel à la haine raciale."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles