Eric Zemmour se rêve en chef d'État : découvrez ce qui se trame pour la présidentielle 2022

·1 min de lecture

Éric Zemmour serait-il prêt à délaisser son fauteuil de polémiste sur CNews pour s'engager dans la prochaine présidentielle de mai 2022 ? À ce sujet, le principal intéressé a préféré esquiver la question, le 20 janvier dernier sur Paris Première. "Ce n'est pas ici et aujourd'hui que je vais le dire", a-t-il balayé, alors qu'une enquête fouillée de L'Express lui a prêté des ambitions élyséennes. Si le journaliste de 62 ans, condamné pour injure et provocation à la haine en septembre dernier, n'a pas officialisé son entrée en campagne, certains de ses proches s'activeraient en coulisses pour pousser cette candidature surprise. Dans un article mis en ligne ce samedi 20 février, Le Parisien détaille les préparatifs des proches du chroniqueur politique, bien décidé à faire d'Éric Zemmour "le héros de la droite identitaire et souverainiste".

À travers la plateforme de soutien jesignepourericzemmour.com, révélée par L'Express dans son enquête en trois volets, son créateur Jacques Bompard se donne pour mission de préparer le terrain. Pour le maire d'Orange, fondateur de la Ligue du Sud (extrême droite), la candidature d'Éric Zemmour serait "la seule à même de changer la situation dramatique de notre pays". Pour l'heure, le comparse d'Éric Naulleau prend la température, sonde des élus locaux, pose des questions et noue des liens à l'étranger, notamment auprès de la ministre du Travail de Hongrie, Katalin Novak, membre du parti conservateur de Viktor Orban. Objectif : "Être reconnu d'égal (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Edouard Philippe : changement de bord pour l'ancien Premier ministre
VIDÉO - Clémentine Célarié irritée dans On est en direct : "Je ne me sens pas libre et c'est grave"...
Audrey Pulvar : qui est sa mère Marlène Auspice ?
PHOTOS - Le prince Charles ému lors de sa 1ère visite à l'hôpital pour voir son père le duc d'Édimbourg
Ivanka Trump et Jared à la recherche du bonheur ? Repérés à Miami, un sacré détail interpelle