Eric Zemmour : nos révélations sur sa candidature à la présidentielle

·2 min de lecture

Fort de ses cartons d’audience et malgré des sondages peu encourageants, le polémiste de CNews peaufine son plan de bataille pour l’Élysée. Une stratégie portée par un petit noyau de jeunes militants politiques, de financiers et d’intellectuels. Notre enquête lève le voile sur cette « galaxie Zemmour ». Et sur les motivations profondes d’un personnage devenu une marque.

Bien qu’il veuille encore le taire, et sauf virevolte inopinée, Éric Zemmour sera candidat à l’élection présidentielle. Le nom du parti politique avec lequel il partira en campagne n’est pas arrêté, mais l’expression latine « Vox populi » le séduit. La date de sa déclaration officielle est à l’étude ; quelques proches suggèrent, audacieusement, le 11 novembre. Élément essentiel, un imprimeur a été approché voici trois semaines. Accompagné de sa conseillère, Sarah Knafo, 27 ans, et de l’ancien eurodéputé souverainiste Paul-Marie Coûteaux, 64 ans, Éric Zemmour a déjeuné, mi-juin, avec Gilbert Caron, patron de Roto Presse Numéris, qui fabriqua les affiches et les tracts des campagnes de Nicolas Sarkozy en 2002 et 2007. La machine s’enclenche.

Lire aussi:Présidentielle : Zemmour tente de convaincre les maires

Conscient de sa faiblesse sur les questions économiques, le journaliste bosse. Loïk Le Floch-Prigent, 77 ans, ancien P-DG d’Elf puis de la SNCF, lui rédige des notes et prodigue des cours intensifs lors de déjeuners en tête à tête. « Il commence à avoir des réflexes ; je n’ai pas fini ma pédagogie mais il apprend bien », confie l’ex-patron mitterrandiste condamné pour de colossaux abus de biens sociaux, enchanté d’enseigner à cet élève à la mémoire phénoménale que le couple franco-allemand n’existe pas et que notre tissu industriel manque de fonds propres. Moins professoral, un autre septuagénaire offre à Zemmour ses réseaux et se dit prêt à aider plus encore : Charles Gave, 77 ans, voix de stentor et biographie militante : « Je suis fils d’officier, intellectuel de la finance, parti à Londres en 1981 pour ne pas vivre sous des ministres communistes. »

Lire aussi:Le Pen snobe Zemmour

Revenu il y a cinq ans à Paris,(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles