Éric Zemmour mis en cause par deux femmes dans de nouveaux témoignages

·Journaliste et vidéaste
·1 min de lecture
Le journaliste politique et écrivain français Eric Zemmour pose lors d'une séance photo le 22 avril 2021 à Paris. (Photo: JOEL SAGET via AFP)
Le journaliste politique et écrivain français Eric Zemmour pose lors d'une séance photo le 22 avril 2021 à Paris. (Photo: JOEL SAGET via AFP)

METOO - Deux nouveaux témoignages. Après celui de l’élue socialiste Gaëlle Lenfant et ceux de cinq autres jeunes femmes recueillis par Mediapart dans une enquête publiée le 29 avril, le journal en ligne en a révélé deux autres ce dimanche 30 mai. Huit récits qui questionnent désormais le comportement d’Éric Zemmour avec les femmes, tandis que la direction de CNews continue de lui assurer une place de choix à l’antenne.

Le polémiste a notamment été accusé d’avoir imposé des baisers forcés à une jeune journaliste en 2005, d’avoir eu une attitude “déplacée” en 2012 envers une stagiaire au Figaro ou d’avoir “plaquée contre le mur” une maquilleuse en loge. S’ajoutent à présent un SMS, qu’Eric Zemmour aurait envoyé en 2018 à une attachée de presse, évoquant son intention de la “violer” chez elle, et un nouveau baiser forcé à une jeune stagiaire du Figaro 1999, selon les dernières révélations de Mediapart.

“J’attendrai que vous m’invitiez chez vous pour vous violer”

Le premier de ces deux nouveaux témoignages concerne des faits qui remonteraient à trois ans. Au cours d’une conversation décrite par une attachée de presse à Mediapart comme devant être “uniquement professionnelle”, le polémiste, aurait “subitement glissé une main pour la poser sur [sa] cuisse. […] Il me dit qu’il n’aime pas la séduction, que ça ne l’intéresse pas”, rapporte la jeune femme au journal. Quelques jours plus tard, l’essayiste conclut brutalement une conversation avec elle par ce message: “...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles