"Eric Zemmour, candidat d'une France tournée vers un passé qui ne reviendra pas"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À la une de la presse, ce mardi 11 janvier, la campagne sur la sécurité en France, autour du thème sur la sécurité. Les attaques du polémiste d’extrême-droite Eric Zemmour contre les journalistes et l'école. Et la suite du feuilleton Novak Djokovic en Australie.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

À la une de la presse, la campagne pour la présidentielle, en France, avec le déplacement, lundi 10 janvier, à Nice, d’Emmanuel Macron, sur le thème de la sécurité.

Le candidat d’extrême-droite Eric Zemmour présentait, quant à lui, ses voeux à la presse. À cette occasion, le polémiste a raillé ses anciens confrères. Un discours "presque insultant, mais qui se voulait à prétention humoristique", selon Le Monde – qui rapporte qu'Eric Zemmour a présenté les journalistes comme le professionnels 'les plus détestés de France'. Le candidat a aussi détaillé quelques pistes de réforme pour l'école, qu’il accuse d’être un lieu "où l’idéologie féministe, LGBT, antiraciste et décoloniale endoctrine (les) enfants". Le lieu d’une "bataille culturelle", où il faudrait, entre autres, revenir au port de la blouse, "symbole d’égalité", selon lui.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.


Lire la suite

Lire aussi:
Policiers, harcèlement de rue… Que retenir des annonces d'Emmanuel Macron
La justice australienne ordonne la libération de Novak Djokovic
Présidentielle 2022 : Christiane Taubira acceptera "le verdict" de la Primaire populaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles