Eric Zemmour au second tour de l'élection présidentielle ? Bruno Retailleau n'y croit pas

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si le parti des Républicains peine à trouver son leader, Bruno Retailleau reste optimiste. Invité de l'entretien de Sonia Mabrouk dans la matinale d'Europe 1 ce mardi, le président du parti LR du Sénat est ferme. Hors de question de choisir entre Emmanuel Macron et Eric Zemmour à l'élection présidentielle de 2022, dans l'hypothèse d'un second tour qui opposerait les deux hommes. 

"On ne s'improvise pas chef de l'Etat"

"Je ne répondrai pas à cette question parce que je pense que nous pouvons être au second tour de l'élection", a déclaré Bruno Retailleau à Sonia Mabrouk, dans un sourire. "Je ne pense pas qu'Eric Zemmour puisse être le chef de l'Etat parce qu'on ne s'improvise pas chef de l'Etat. Je pense que Eric Zemmour est en train de dégonfler le score de Marine Le Pen. Le seuil de qualification sera sans doute plus faible et j'espère bien que la candidate ou le candidat que nous choisirons début décembre pourra se qualifier pour le second tour. C'est mon souhait."

>> LIRE AUSSIMichel Barnier sur le congrès LR : "Ce ne sont pas les sondages qui vont choisir notre candidat"

Tandis que Sonia Mabrouk l'invite une dernière fois à lever le voile sur ses choix politiques, entre Emmanuel Macron et Eric Zemmour, Bruno Retailleau écarte une nouvelle fois sa question. "Je décide de soutenir le candidat de ma famille qui sera qualifié au second tour", assure-t-il de nouveau.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles