Départ de Gilbert Collard du RN: Louis Aliot voit en Éric Zemmour un "aimant à aigris et à jaloux"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Louis Aliot en duplex.  - BFMTV
Louis Aliot en duplex. - BFMTV

876450610001_6293046352001

S'il n'est pas encore officiel, le passage du "Rubicon" évoqué vendredi par Gilbert Collard lui-même dans un Live Facebook fait déjà amplement réagir au Rassemblement national. Ce samedi, l'avocat et eurodéputé doit épauler Éric Zemmour en le rejoignant à l'occasion d'une réunion publique tenue à Cannes. Une participation qui actera de fait sa rupture avec la campagne de Marine Le Pen et son ralliement à la candidature présidentielle de l'ex-chroniqueur politique. Mais ce samedi matin, le maire RN de Perpignan, Louis Aliot, a assuré sur notre antenne ne pas faire grand cas de ce départ.

Et pour cause, celui qui est aussi le vice-président du RN estime qu'Éric Zemmour n'est qu'un "aimant à aigris et à jaloux".

"Pas beaucoup d'importance" électoralement

Un pluriel qui s'explique par les défections précédentes - et dans la même direction - de Jérôme Rivière, jusqu'alors patron des eurodéputés de la formation de Marine Le Pen, et du militant et attaché parlementaire de Philippe Olivier, Damien Rieu.

876450610001_6293042916001

Le Perpignanais a dépeint des cadres "venus profiter du RN et de ses mandats et qui maintenant vont trouver que l’herbe est plus verte dans le pré d’à côté". "Electoralement, ça n’a pas beaucoup d’importance", s'est encore rassuré Louis Aliot. Les sondages accordent en effet l'avantage à Marine Le Pen sur son rival pour l'heure. "Dans l’opinion, je doute qu’il rebondisse", a jugé le maire.

"Ses positions inquiètent notre électorat" juge Louis Aliot

Depuis sa saillie hostile à François Hollande devant le Bataclan jusqu'à sa condamnation lundi pour provocation à la haine raciale par la justice en passant par ses défenses en règle du maréchal Pétain, Éric Zemmour n'a pas franchement essayé de lisser sa réputation ces dernières semaines. Des sorties - qu'elles soient contrôlées ou non - qui ont accompagné et peut-être nourri sa glissade auprès des panels et qui agissent aujourd'hui comme des facteurs de recentrage ou de normalisation du discours de la prétendante du RN.

"Je pense qu'un certain nombre des positions d'Éric Zemmour sont en train d’inquiéter notre électorat au sens large et que dans les semaines qui viennent Marine bénéficiera de la désaffection de cet électorat qui croit encore aux chances d'Éric Zemmour", a même prédit Louis Aliot.

Conscient du danger, le fondateur du néo-parti "Reconquête!" doit consacrer son meeting cannois au thème de l'union des droites et poser en rassembleur.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles