Eric Zemmour, accusé d'agressions sexuelles, restera à l'antenne sur CNews

B.Ch. avec AFP
·1 min de lecture

REACTION - « Le Figaro », qui emploie le polémiste en qualité de chroniqueur, n’a pas réagi non plus aux accusations visant Eric Zemmour

Baisers forcés du polémiste à une jeune journaliste en 2005, attitude « déplacée » en 2012 envers une stagiaire au Figaro, SMS équivoque en 2019 à une cheffe d’édition de CNews ou agression sexuelle d’une maquilleuse en loge : Médiapart a rapporté, dans une enquête publiée jeudi, une série de témoignages incriminant Eric Zemmour. Pour autant, le polémiste Eric Zemmour restera à l’antenne sur CNews.

Aucune plainte contre Eric Zemmour n’a été annoncée. Son avocat s’est refusé à tout commentaire tout comme le quotidien Le Figaro où le polémiste officie en tant que chroniqueur. Sollicité par l’AFP, le groupe Canal+, maison-mère de la chaîne d’information CNews, a confirmé qu’il restait à l’antenne, sans plus de commentaire.

Témoignages sur les réseaux sociaux et dans la presse

Le 24 avril, Gaëlle Lenfant, conseillère municipale d’opposition à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et ancienne responsable au(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Jugé pour un « outrage à deux balles », Taha Bouhafs fait le procès des méthodes policières
CNews : 200.000 euros d’amende pour les propos de Zemmour sur les migrants mineurs
Présidentielle 2022 : Des soutiens d’Eric Zemmour lancent une plateforme en ligne
Qualifié de « militant islamiste », le journaliste Taha Bouhafs porte plainte contre Eric Zemmour