Eric Dupond-Moretti : ce tacle cinglant d'Emmanuel Macron

·1 min de lecture

La tension était à son comble. En plus de la crise sanitaire qui bat son plein, Emmanuel Macron a récemment dû gérer un autre problème : la loi "sécurité globale" et son très controversé article 24. Après une semaine marquée par plusieurs manifestations, des bavures policières mais aussi des violences contre les forces de l'ordre, le président de la République a convoqué plusieurs de ses ministres, ce lundi 30 novembre, à l'Élysée. Parmi eux, le Premier ministre Jean Castex, mais également le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti. Si le locataire de la place Beauvau a subi un recadrage de la part du chef de l'État, l'ancien ténor du barreau a quant à lui eu du mal à digérer un autre épisode survenu ce week-end.

"Il n'y a pas que Gérald Darmanin qui en a pris pour son grade aujourd'hui à l'Elysée. "Ce week-end, j'aurais bien aimé ne pas apprendre en regardant la télévision que le procureur de Paris tenait une conférence de presse", a lancé le président à Eric Dupont-Moretti", a-t-on pu lire, dans un message posté sur Twitter par Laurent Valdiguié, journaliste à Marianne, qui a relayé les propos du Garde des Sceaux. Quelques jours après la diffusion des images du passage à tabac du producteur de musique par des policiers, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz s'est en effet exprimé, ce dimanche 29 novembre, lors d'une conférence de presse. Ce dernier est revenu sur le déroulement des faits, les déclarations des policiers (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« Gérald Darmanin ne faisait pas le coq » : Emmanuel Macron a tapé du poing sur la table
VIDÉO - « Emmanuel Macron n’a qu’une seule amie, c’est sa femme » : cette petite phrase bien troussée
Michel Drucker touché par le message d'Emmanuel et Brigitte Macron : « On est derrière toi »
VIDÉO - « Emmanuel Macron se prend pour le roi de France » : Frédéric Mitterrand dénonce son narcissisme
Le "Roi Emmanuel 1er" : Patrick Sébastien décoche une flèche contre Emmanuel Macron