Erdogan saisit la justice contre Twitter et YouTube

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a saisi vendredi la Cour constitutionnelle d'une plainte contre les réseaux sociaux qu'il accuse de porter atteinte à ses droits et à ceux de sa famille, selon un membre de son cabinet. /Photo prise le 21 mars 2014/REUTERS/Murad Sezer
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Recep Tayyip Erdoğan
    Recep Tayyip Erdoğan
    Homme d’État turc

ANKARA (Reuters) - Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a saisi vendredi la Cour constitutionnelle d'une plainte contre les réseaux sociaux qu'il accuse de porter atteinte à ses droits et à ceux de sa famille, a-t-on appris auprès d'un membre de son cabinet. Cette démarche est une nouvelle étape dans la lutte qui oppose le chef du gouvernement islamo-conservateur aux sites Twitter ou YouTube sur fond d'accusations de corruption visant des proches. En mars, le gouvernement turc a fait bloquer l'accès au site de microblogging Twitter et à la plate-forme de partage de vidéos YouTube à la suite de la diffusion d'enregistrements audio censés mettre en évidence la corruption dans le cercle des proches d'Erdogan. Le 2 avril, la Cour constitutionnelle a jugé que le blocage de Twitter constituait une atteinte à la liberté d'expression et l'accès a été rétabli le lendemain. YouTube demeure en revanche bloqué. Dans la plainte déposée vendredi, Erdogan réclame le retrait des contenus portant, dit-il, atteinte à ses droits. (Orhan Coskun; Henri-Pierre André pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles