Erdogan, pyromane de la Méditerranée

Par Youssef Chiheb *
·1 min de lecture
Le président turc Recep Tayyip Erdogan multiplie les attaques contre Emmanuel Macron.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan multiplie les attaques contre Emmanuel Macron.

Berceau de la civilisation humaine, la Méditerranée fut longtemps préservée des guerres. Elle a été épargnée des effets collatéraux de la guerre froide, du conflit israélo-arabe et des tensions liées au statut hybride de Chypre. Mais voilà qu'un pays, la Turquie, jadis acteur central puis démembré à la suite du déclin de l'Empire ottoman, revient sur la scène méditerranéenne avec force et belligérance pour reconfigurer les équilibres géopolitiques du bassin méditerranéen, au risque de provoquer potentiellement des conflits dont personne ne peut prédire les conséquences mondiales. L'arrivée du parti islamiste AKP au pouvoir en 2003 s'est soldée, au fil du temps, à la fois par un confinement habile de la laïcité et une résurgence du nationalisme turc comme un sphinx né de ses cendres.

La Turquie a su tirer profit de son statut privilégié dans la région en tant que membre de l'Otan, par le développement de son arsenal militaire, industriel et stratégique. La Turquie a également tiré profit du conflit israélo-arabe en rétablissant des relations diplomatiques, en dents de scie, avec l'État hébreu, après une rupture à la suite des contentieux lié au blocus de Gaza. Le président Erdogan a su obtenir le soutien des Américains dans la lutte contre Al-Qaïda. Cependant, la Turquie fut consciente que cette politique « pro-israélienne et américaine » n'allait pas rester sans conséquence sur ses relations avec les pays arabes. Elle a fait marche arrière en instrumentalis [...] Lire la suite