Erdogan demande aux observateurs européens de "rester à leur place" et envisage un référendum sur l'UE

Au lendemain du référendum constitutionnel, Recep Tayyip Erdogan s'est montré particulièrement véhément au sujet des observateurs européens critiques au sujet des conditions du déroulement de la consultation. Le président turc veut aussi soumettre à une consultation populaire la question de la poursuite ou non des négociations d'adhésion à l'Union européenne. 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a enjoint lundi aux représentants de l'OSCE (l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe)  et du Conseil de l'Europe ayant observé le référendum constitutionnel de "rester à leur place", après qu'ils eurent publié un rapport préliminaire critique.

Vers un autre référendum?    

"Ils préparent un rapport à leur goût. (...) Déjà, restez à votre place !", a lancé Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours à son palais présidentiel à Ankara. "Nous ne voyons et nous ne tenons pas compte de tout rapport que vous pourriez préparer", a-t-il ajouté, après que l'OSCE et le Conseil de l'Europe eurent estimé que le référendum s'était déroulé dans des conditions inéquitables. Plus tôt déjà, le ministère turc des Affaires étrangères avait dénoncé une "approche biaisée et partiale" des "premières conclusions" de la mission d'observation de l'OSCE. 

L'exécutif turc envisage aussi de proposer un référendum pour trancher la question de la poursuite ou non des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne. "Ils nous font attendre à la porte de l'Union européenne depuis 54 ans, n'est-ce-pas ? (...) Nous pourrons aller au-devant de notre peuple, et nous obéirons à sa décision", a lancé Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours virulent au palais présidentiel à Ankara.

"L'Union européenne menace de geler les...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages