Erdogan caresse l’Europe... pour amadouer l’Amérique

·1 min de lecture

En appelant à une normalisation des relations entre la Turquie et l’UE, l’autocrate vise moins à rassurer Bruxelles que de montrer une image policée à la future administration Biden, au moment où l’économie turque chancelle.

Ce mardi, Recep Tayyip Erdogan a semble-t-il décidé de rompre franchement avec la posture agressive qui a été la sienne depuis un an auprès de l’Union européenne. " Nous sommes prêts à remettre nos relations sur les rails (…) je suis sûr que nos amis Européens montreront la même volonté ", a-t-il déclaré devant un parterre d’ambassadeurs de l’UE à Ankara. " Faire de 2021 une année de succès pour les relations entre l'UE et la Turquie est à notre portée. Nous pouvons y arriver en travaillant avec une vision à long terme, loin des préjugés et des appréhensions " a-t-il rajouté avant de conclure par un spectaculaire et inattendu virage diplomatique façon épingle à cheveu : " L'incertitude créée par le Brexit pourrait être surmontée si la Turquie prend la place qu'elle mérite au sein de la famille de l'UE "… La Turquie pour remplacer la Grande-Bretagne rien que ça !Cette volte-face générale qui a aussi vu le président turc vouloir se rapprocher de Paris - " Nous voulons sauver nos relations avec la France, qui est notre voisin car c'est un pays riverain de la Méditerranée, de cette phase de tensions " - a été initiée depuis quelques semaines après que l’Union européenne a commencé à montrer les muscles. En décembre, les dirigeants de Bruxelles,...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Pourquoi Erdogan lâche les Ouïgours

Et si Erdogan avait réussi dans le football ?

Erdogan restaurera-t-il le califat en 2024 ? Entretien avec Jean-François Colosimo

Erdogan, Demba Ba, faux chercheurs et vrais militants... Les imposteurs de l’antiracisme

Haut-Karabakh : pendant que l'UE discute encore, Erdogan fête la victoire azerbaïdjanaise à Bakou