Erdogan et Biden souhaitent « bâtir une coopération plus étroite »

Source AFP
·1 min de lecture
Joe Biden et Recep Tayyip Erdogan, ici en 2016, se sont entretenus vendredi pour évoquer les désaccords et les sources de tension entre les États-Unis et la Turquie.
Joe Biden et Recep Tayyip Erdogan, ici en 2016, se sont entretenus vendredi pour évoquer les désaccords et les sources de tension entre les États-Unis et la Turquie.

Recep Tayyip Erdogan et Joe Biden sont convenus, vendredi 23 avril, de « bâtir une coopération plus étroite » sur les sujets intéressant leurs pays, alliés au sein de l'Otan, lors de leur premier entretien téléphonique depuis l'investiture du démocrate à la Maison-Blanche. « Les deux dirigeants sont convenus du caractère stratégique de la relation bilatérale et de l'importance de travailler ensemble à bâtir une coopération plus étroite sur les sujets d'intérêt mutuel », a indiqué la présidence turque dans un compte rendu de cette conversation.

Il n'y est fait aucune mention de l'annonce attendue de la reconnaissance par Joe Biden du génocide arménien par les troupes de l'Empire ottoman en 1915, une décision susceptible de susciter la colère d'Ankara. En dépit de décennies de pressions de la part de la diaspora arménienne aux États-Unis, les présidents américains qui se sont succédé à la Maison-Blanche ont évité le sujet, inquiets des conséquences pour les relations avec la Turquie, allié historique de Washington et membre de l'Otan.

À LIRE AUSSIEn Turquie, un débat à 128 milliards de dollars

En 2020, durant sa campagne présidentielle, Joe Biden avait promis de reconnaître le génocide arménien. Lors d'une réunion avec des conseillers jeudi, Recep Tayyip Erdogan « a indiqué qu'il continuerait de défendre la vérité contre ceux qui soutiennent le mensonge du soi-disant "génocide arménien" (?) à des fins politiques », a déclaré son cabinet sans faire référence à l [...] Lire la suite