Erdogan accuse les États-Unis de soutenir les « terroristes » kurdes

Source AFP
·1 min de lecture
Recep Tayyip Erdogan accuse les États-Unis de soutenir les « terroristes » kurdes, après « l'exécution », selon Ankara, de 13 Turcs en Irak aux mains des rebelles du PKK.
Recep Tayyip Erdogan accuse les États-Unis de soutenir les « terroristes » kurdes, après « l'exécution », selon Ankara, de 13 Turcs en Irak aux mains des rebelles du PKK.

Recep Tayyip Erdogan tacle Washington. Ce lundi 15 février, le président turc a ravivé l'un des principaux points de contentieux entre la Turquie et les États-Unis en les accusant de soutenir les « terroristes » kurdes, après « l'exécution », selon Ankara, de 13 Turcs en Irak aux mains des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Cette charge de Recep Tayyip Erdogan s'est accompagnée d'un coup de filet dans les milieux prokurdes en Turquie, avec plus de 700 arrestations annoncées par les autorités turques. « Les déclarations des États-Unis sont déplorables. Vous dites ne pas soutenir les terroristes, mais vous êtes bel et bien à leurs côtés », a déclaré le chef d'État, lors d'un discours.

La veille, dimanche 14 février, la Turquie a accusé le PKK d'avoir exécuté 13 de ses ressortissants, membres des forces de sécurité pour la plupart, qu'il retenait en captivité dans le nord de l'Irak depuis plusieurs années. Selon le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, des militaires turcs ont découvert 13 corps sans vie dans une grotte dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak, où Ankara mène depuis le mercredi 10 février une opération contre le PKK, un groupe qualifié de « terroriste » par Ankara et ses alliés occidentaux.

À LIRE AUSSICes jeunes Turcs qui ne veulent plus « baisser les yeux »

Le PKK a reconnu la mort d'un groupe de prisonniers, mais a réfuté la version d'Ankara, affirmant qu'ils avaient été tués dans des frappes aériennes turques. L [...] Lire la suite