Equipe de France: Philippe Diallo espère trouver un accord en juin sur les droits à l'image des Bleus

Equipe de France: Philippe Diallo espère trouver un accord en juin sur les droits à l'image des Bleus

C’est un sujet épineux. Le dossier de la convention régissant le droit à l'image collectif des joueurs de l'équipe de France en sélection était arrivé sur la table de la FFF au mois de mars 2022 quand Kylian Mbappé avait mis en doute sa participation à certaines opérations publicitaires, pour dénoncer les modalités d'une convention qu'il jugeait désuète.

Il avait réitéré ses propos lors d'un autre rassemblement en septembre 2022. Ce texte, qui définit les droits et les devoirs des internationaux sur l'utilisation de leur image par les partenaires de la Fédération, est depuis en négociation afin de trouver un accord. Comme expliqué par RMC Sport, les discussions se poursuivent entre Philippe Diallo, président de la FFF, et les représentants des joueurs, à savoir le capitaine Kylian Mbappé et le vice-capitaine Antoine Griezmann.

"On devrait pouvoir y arriver avec un peu de compréhension de part et d’autre"

Les échanges portent notamment sur des détails juridiques. Interrogé à ce sujet ce samedi, après avoir été conforté à la présidence de la FFF jusqu'en 2024, Diallo s’est montré plutôt optimiste. Tout en faisant comprendre qu’il ne comptait pas dire oui à tout. "Nous sommes prêts à y répondre mais dans un cadre qui doit préserver le modèle économique et les intérêts de la FFF. Il ne peut être question de remettre en cause ce modèle, qui fait que l’ensemble de nos 14.000 clubs peuvent percevoir une aide importante. Il faudra dans les prochains jours traiter cette question. Moderniser notre convention oui mais tout en préservant les intérêts de la FFF", a-t-il d’abord déclaré devant l’assemblée générale de la FFF.

"Sur la convention avec les joueurs, un certain nombre de contacts ont déjà été établis, a-t-il précisé ensuite en conférence de presse. C’est un dossier qui remonte à un peu plus d’un an. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité m’en saisir pour faire en sorte que nous puissions trouver une issue favorable à ce dossier. Je souhaiterais, dans l’idéal, que nous ayons pu trouver une solution au cours du mois de juin 2023. Ça demande des relations intenses avec les joueurs concernés. Mais je pense qu’on devrait pouvoir y arriver avec un peu de compréhension de part et d’autre."

La discussion pourrait faire avancer les choses pour essayer de finaliser au plus vite ce nouveau contrat de droits à l'image. Si la rémunération par joueur et par match ne semble pas poser de difficulté (25.000 euros pour l'ancien contrat qui court toujours), c'est le droit pour un joueur de refuser de participer à une séance avec un sponsor qui porte à discussion.

Article original publié sur RMC Sport