Equipe de France, Didier Deschamps insiste sur l'importance de la préparation et répond au sélectionneur du Danemark

Hormis Raphaël Varane, concerné par la finale de Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool, les vingt-deux autres joueurs de l'équipe de France sont déjà arrivés à Clairefontaine pour se préparer pour la Coupe du monde 2018. Jusqu'au 16 juin, les Bleus auront trois matches de préparation et un peu moins d'un mois pour arriver prêt physiquement et mentalement pour le plus grand évènement de l'année.

Dans une interview accordée à RMC, Didier Deschamps s'est montré prudent vis-à-vis d'une préparation "sur mesure" pour chaque joueur : "Il faut être réaliste. Il n'y a plus de marge de manoeuvre comme avant. On ne sera peut-être pas à 100% lors du premier match. Mais vous savez, j'ai connu ça, quand on disait: "oui mais on sera à 100% en deuxième phase. Aujourd'hui il faut s'accrocher pour faire partie des équipes au Mondial, c'est arrivé à certaines équipes de se faire surprendre. Les petites nations travaillent très bien, ont des joueurs dans les meilleurs clubs. Dès le début de la compétition, on doit être présent".

Paul Pogba France

Une équipe jeune mais compétitive

Le sélectionneur de l'équipe de France estime toutefois que cette période est capitale et si elle ne peut pas faire gagner la Coupe du monde à la France, elle peut la lui faire perdre : "Je ne pense pas, mais je suis convaincu qu'on peut la perdre. Il faut qu'elle soit la meilleure possible avec les matchs amicaux. Le premier, dès lundi, est très important. Il faut y aller par étapes, pas se voir plus loin dans la compétition".

Didier Deschamps a été invité à réagir aux critique du sélectionneur du Danemark à l'encontre de l'équipe de France : "Ah bon? Il l'a dit? Il a le droit de le dire. Chacun est libre de ses propos. Moi je sais que j'ai une équipe compétitive. Jeune, certes, mais compétitive. Est-ce que c'était déplacé? Je ne sais pas. Qu'est-ce qui est déplacé aujourd'hui? Je le connais un peu, on se verra au troisième match de poule. Il assume ses propos, lui aussi. Personnellement je ne dirais pas la même chose de son équipe, c'est certain".

Le sélectionneur a évoqué la saison de Paul Pogba : "Il a eu un mois et demi, deux mois compliqués, oui. L'exigence est très élevée pour lui, d'autant qu'il est capable de jouer à tous les postes du milieu. Il peut tout faire mais on ne peut pas être partout. Il y en a qui fonctionnent comme ça (ndlr en se mettant la pression), j'en ai connu. C'est un moteur pour certains de se dire "je veux arriver là". Paul est exigeant avec lui-même, il veut donner le meilleur. Après il y a toujours un peu le même constat avec un joueur créatif, tu as forcément un risque de déchet plus important. Il y a ce droit à l'erreur. Les joueurs, qu'ils soient créatifs ou non, ont le devoir de se replacer quand on perd le ballon. Mais ils ont aussi la liberté de tenter des choses quand ils l'ont".