5 choses à savoir sur Alassane Pléa

5 choses à savoir sur Alassane Pléa

ÉQUIPE DE FRANCE - Très en forme avec le Borussia Mönchengladbach, Alassane Pléa retrouve l’équipe de France pour affronter l’Islande et la Turquie dans le cadre des qualifications à l’Euro 2020. Un come back en bleu mérité, qui doit autant au forfait de Kylian Mbappé qu’à la progression constante de l’attaquant de 26 ans. Voici les cinq choses à savoir sur l’ancien protégé de Lucien Favre, avant son retour sur la scène internationale.

L’annonce est tombée mardi soir sur le coup de 22h30. Insuffisamment remis de sa blessure à la cuisse gauche, contractée à la fin du mois d’août dernier, Kylian Mbappé a dû renoncer au rassemblement des Bleus en vue des prochains matchs qualificatifs de l’Euro 2020, contre l'Islande et la Turquie. Le malheur des uns faisant souvent le bonheur des autres, c’est Alassane Pléa qui s’est vu adresser une convocation de dernière minute de la part de Didier Deschamps. Tout sauf une surprise, au regard du niveau de performance affiché actuellement par l’attaquant de Mönchengladbach, actuel leader de la Bundesliga. Rien d’étonnant, surtout, au regard de la trajectoire ascendante de l’ancien joueur du Gym depuis ses débuts.

Il n’a pas convaincu à Lyon

L’histoire entre Alassane Pléa et l’OL a commencé en 2009. Âgé de seize ans, il quitte alors Wasquehal pour passer un essai chez les Gones. Un test concluant, qui va permettre aux natif de Lille de côtoyer du beau linge en CFA (Umtiti, Lacazette, Martial…). Contrairement à d’autres membres de la jeune garde lyonnaise, l’attaquant repositionné ailier droit ne parvient toutefois pas à s’imposer durablement dans l’effectif pro. En dépit de quelques prestations honorables pour ses débuts en Ligue 1 en 2013, ses dirigeants jugent alors nécessaire qu’il aille se faire les dents en Ligue 2. Un prêt à Auxerre réussi qui ne lui permettra malheureusement pas de trouver grâce aux yeux du nouveau coach des Gones, Hubert Fournier. Résultat : à l’été 2014, Pléa fait ses valises et quitte le Rhône.

L’envol chez les Aiglons

C’est du côté de l’OGC Nice qu’Alassane est allé chercher du temps de jeu, attiré sur la Côte d’Azur par un Jean-Pierre Rivère au nez creux. Arrivé du côté de l’Allianz à 20 ans, escorté du statut de talent en devenir, Pléa n’a pas tardé à se fondre dans le collectif mis en place par Claude Puel. Mais c’est véritablement sous les ordres de Lucien Favre, à l’été 2016, que l’attaquant est sorti de sa gangue. Une montée en puissance qui a contraint le technicien suisse à revoir ses plans pour l’aligner au côté de Mario Balotelli, dans un 4-4-2 qui fit les beaux jours du Gym en 2016-2017 (3ème à l’issue de la saison). Après une quatrième saison aboutie sur la French Riviera (20 buts, 6 passes décisives tcc en 2018), c’est tout naturellement que l’Aiglon s’est envolé vers de nouveaux horizons. Direction la Rhénanie-du-Nord et le Borussia Mönchengladbach, contre un joli chèque de 25M€. Une belle plus-value pour le club de la Côte d’Azur, qui l’avait acheté 500 000€ quatre ans plus tôt à l’OL.

Un homme sous influence

Dès qu’il côtoie quelqu’un, il apprend de lui”, confiait il y a trois ans Harry Novillo, son camarade de promo à l’OL, à nos confrères de SoFoot. L’attaquant vedette de Gladbach est effectivement une éponge. Couvé par Jimmy Briand et Bafé Gomis durant son bail lyonnais, Pléa n’a jamais manqué une occasion de s’inspirer de ses coéquipiers. À l’image d’Hatem Ben Arfa, Valère Germain ou encore Mario Balotelli, auprès desquels il a affiné sa technique de dribble, son sens du placement, et son réalisme face au but.

Un cap franchi en Bundesliga

Autant de qualités dont il a su faire preuve dès son arrivée chez les Poulains. Pléa s’est en effet rapidement adapté au rythme de la Bundesliga, où son goût de l’effort et sa mobilité se sont rapidement épanouis. Résultat : un premier exercice outre-Rhin facturé 12 buts et 4 passes décisives, et un suivant à l’avenant. Avec 4 buts et ses 4 passes décisives en 7 rencontres, l’attaquant français est aujourd’hui impliqué dans plus de 50% des buts de son équipe. Des performances loin d’être étrangères au départ canon de Gladbach, actuel leader du championnat allemand.

Clairefontaine : une impression de déjà-vu

Il y a presque un an, Didier Deschamps faisait pour la première fois appel à l’attaquant de Mönchengladbach, en vue des rencontres amicales face aux Pays-Bas et l’Uruguay. Un saut dans le grand bassin que Pléa, alors en pleine bourre en Allemagne (8 buts, 3 passes décisives), devait (déjà) à l’absence d’une autre gâchette bien connue : Alexandre Lacazette. L’ancien Aiglon n’avait d’ailleurs pas été dépaysé à Clairefontaine, habitué qu’il était à porter le maillot bleu dans les catégories de jeunes (4 sélections en U18, 15 en U19, 6 en U20 et une chez les Espoirs en 2014).