Equateur: un volcan tonne, un nuage de cendres s'abat sur plusieurs localités

Un nuage de cendres provoqué par la forte activité du Sangay, un volcan du centre de l'Équateur, a affecté mercredi quatre villes du pays, a-t-on appris de source officielle.

"De légères chutes de cendres sont signalées dans la province de #Chimborazo dans les cantons de Guamote et de Cumanda", a déclaré le Secrétariat national de la gestion des risques (SNGR) sur son compte X.

"Des chutes de cendres ont été enregistrées" dans deux autres localités de la province de Guayas (sud-ouest), à Naranjito y Milagro, le long de la côte Pacifique, à deux cents kilomètres du volcan, a ajouté dans la journée le SNGR. Ces quatre localités comptent en tout près de 400.000 habitants.

De fortes explosions ont été également entendues dans cinq provinces voisines autour du volcan, et même jusqu'à Quito, selon les médias nationaux, évoquant une activité "atypique" du volcan, avec jusqu'à 15 explosions par minute pendant 19 heures.

Des images diffusées par ces mêmes médias ont montré des véhicules couverts de poussière volcanique et des agriculteurs en train de nettoyer leurs cultures.

En processus éruptif constant depuis 1628

Le Sangay, qui culmine à 5.230 mètres, est en processus éruptif constant depuis 1628, selon l'Institut de géophysique nationale (IG). Ce nuage de cendres, à une altitude de 3 km, se déplace "vers les provinces situées à l'ouest du volcan", vers l'ouest de l'Équateur, a ajouté l'IG.

Avec le Sierra Negra et le Chiles-Cerro Negro, deux autres volcans, le Sangay reste en alerte jaune malgré cette hausse de son activité, tandis que le Reventador voisin est en alerte orange.

Mardi, l'Institut de géophysique a signalé que des habitants de plusieurs régions voisines avaient entendu des "rugissements" et des "grondements" en raison de l'activité du stratovolcan, situé dans la province amazonienne de Morona Santiago, à environ 200 km au sud-est de la capitale Quito.

Ce phénomène, qui s'est déjà produit par le passé, est dû à des conditions atmosphériques particulières qui permettent la propagation des sons vers des zones éloignées.

L'activité du Sangay, situé dans un parc national, est peu connue car elle n'affecte pas de zones habitées, contrairement au Tungurahua, un volcan dont les pentes abritent plusieurs agglomérations, selon l'IG.

Article original publié sur BFMTV.com