Publicité

Equateur: la Cour constitutionnelle valide plusieurs questions du référendum sur la délinquance

La Cour constitutionnelle de l’Equateur a donné le feu vert au référendum voulu par le président Daniel Noboa pour lutter contre la délinquance. Dix questions sur les 19 envoyées par le gouvernement ont été approuvées.

avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

Daniel Noboa, alors en campagne électorale, avait annoncé la couleur. « Le plan Phoenix consistera en la militarisation de la frontière, mais avec l’aide de technologie, des drones et des radars, avait-il déclaré lors du dernier débat qui l'avait opposé à Luisa Gonzalez. Nous militariserons les ports pour bloquer le trafic drogue avec de nouveaux scanners et un double pesage des conteneurs et lancerons un suivi satellite de nos exportations sur les six principales routes du pays. »

Outre la construction de nouvelles prisons et la location de trois centres de détention flottants, un élément important du plan Phoenix de lutte contre l’insécurité du président Noboa, validé par le tribunal, est d’adapter le code pénal équatorien à la nouvelle réalité de la militarisation de la lutte contre les gangs et les cartels de la drogue.

À lire aussiÉquateur: le président Noboa affine sa stratégie sécuritaire


Lire la suite sur RFI