Epuisement, arrêts maladie, postes vacants... Avec le Covid-19, le travail des DRH à l’hôpital se complique

Solenne Le Hen
·1 min de lecture

Depuis plusieurs mois, avec l’épidémie de Covid-19, avec la crise des vocations et le manque d’attractivité des métiers paramédicaux, assurer la gestion des ressources humaines dans les hôpitaux est une gageure dans les petites structures comme dans les grands CHU.

La perte de sens, l’épuisement, les salaires jugés trop bas, toutes ces raisons exprimées par les personnels soignants qui disent vouloir quitter l’hôpital, Romain Canalis en est le témoin. "On a des demandes de départ à la retraite qui se hâtent, indique le DRH de l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne. Un professionnel qui, je pense, il y a quelques années aurait prolongé son activité d’un ou deux ans, là se dit : 'En 2021, j’ai l’âge d’arrêter, je vais le faire.'"

Des embauches difficiles

Même constat dans d’autres hôpitaux du département, rapporte Romain Canalis : "Un collègue de Créteil me disait qu’il avait un nombre important de demandes de disponibilité avec la moitié qui concernait des professionnels qui ne savaient même pas ce qu’ils allaient faire par la suite. C’était vraiment des demandes de disponibilité pour couper leur activité hospitalière."

Tous ne franchissent pas cette étape, si bien qu’il n’y a pas de fuite massive de l’hôpital public, selon une enquête à paraître de la Fédération hospitalière de France, mais il y a un turn-over naturel. Malgré tout, embaucher reste difficile, surtout sur les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi