Epinay : huit mois de prison pour avoir foncé sur deux policiers

Nathalie Revenu
Illustration

L’homme qui avait foncé le 9 novembre sur deux policiers d’Epinay a été condamné à huit mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Il était jugé en comparution immédiate ce mercredi pour des violences volontaires « avec arme ». En l’occurrence la Mégane qu’il avait manœuvrée pour se débarrasser des deux fonctionnaires. Après douze jours de cavale il s’était rendu au commissariat, sur les conseils de sa famille. Un patient travail d’enquête du service avait déjà permis de l’identifier.

Pièce maîtresse du dossier, une vidéo, visionnée scrupuleusement à l’audience : sur le parking du marché d’Epinay, on voit clairement un homme poursuivi par deux policiers qui court vers une Mégane noire. Il se met au volant tandis que le fonctionnaire tente de la faire sortir. Mais l’individu démarre en trombe en marche arrière. Le policier est éjecté et la portière restée ouverte le percute et l’envoie au sol. La violence de la manœuvre est telle que la portière de la Mégane est arrachée lors du choc avec un autre véhicule.

Les deux policiers sont maintenant à terre. Le conducteur enclenche la marche avant et fonce droit sur les deux hommes au sol qui parviennent à esquiver le véhicule. Ils s’en sortent miraculeusement indemnes. Au moins physiquement.

Le prévenu, âgé de 32 ans, est employé non déclaré dans un garage d’Epinay. « Je suis monté en pression », répète-t-il. Sans permis de conduire, il expliquera qu’il vivait dans la hantise de croiser la police et d’aller en prison. Le matin de son coup de folie, il avait justement fait l’objet d’un contrôle d’identité et avait produit de faux papiers. Pas de chance, dans l’après-midi, il recroise la même patrouille, et là une peur panique s’empare de lui. C’est en tout cas le scénario que déroulera son avocat.

Sur le banc des parties civiles, les deux fonctionnaires, 32 et 27 ans, écoutent en silence. « Ça s’est joué à pas grand-chose, indique leur avocat, Me Forlot. Si le policier à terre ne s’était pas carapaté, il ne sera pas là pour en (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

L’incroyable traversée de l’Atlantique de Romain Bolzinger
Montreuil : la Snem aux normes, selon la préfecture
Seine-Saint-Denis : émoi dans un lycée de Villepinte après la diffusion de photos d’élèves nus
Seine-Saint-Denis : licencié à cause d’une formation syndicale ?
Saint-Denis : les habitants de la Plaine se découvrent en dessins

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages