Epidémies : "Une semaine de tous les dangers", selon le ministre Braun

POOL/AFP/Archives - Teresa SUAREZ

"Cette semaine est un peu une semaine de tous les dangers, mais la mobilisation des personnels est absolument complète et le système arrive à tenir", a déclaré le ministre de la Santé.

Le ministre de la Santé François Braun a évoqué le 28 décembre 2022 une "semaine de tous les dangers" pour le système de santé français confronté à une "triple épidémie" de Covid, de bronchiolite et de grippe, avec pour cette dernière une "explosion des cas".

Explosion des cas de grippe

Le ministre effectuait mercredi matin une visite au centre hospitalier Annecy Genevois (Haute-Savoie), touché, a-t-il dit, comme l'ensemble du système français par des difficultés, notamment par un manque de personnel, encore "accru avec la proximité avec la Suisse", où de nombreux soignants français choisissent d'exercer.

"Dans cette triple épidémie, nous arrivons à une phase un peu plus calme en ce qui concerne le Covid et la bronchiolite", a-t-il expliqué devant la presse : le virus "circule moins" pour le coronavirus, tandis que le niveau d'infection reste "très élevé" pour la bronchiolite, "mais va en s'améliorant".

"Par contre", pour la grippe, "il y a une explosion des cas, avec également des cas graves, qui font que les services de réanimation d'une façon globale sont saturés", a-t-il souligné. "Cette semaine est un peu une semaine de tous les dangers, mais la mobilisation des personnels est absolument complète et le système arrive à tenir", a-t-il précisé.

La semaine dernière, les autorités sanitaires ont relevé une "poursuite de l'augmentation des indicateurs de la grippe dans toutes les classes d’âge", selon leur dernier bulletin publié le 28 décembre. L'épidémie de grippe frappe actuellement toute les régions de métropole et d'outre-mer. La semaine dernière les hospitalisations pour syndrome grippal ont augmenté de 75%, a précisé ce même bulletin.

L’épidémie de bronchiolite s'est, elle, poursuivie "à un niveau élevé en France métropolitaine ainsi qu’en Guadeloupe, en Martinique et à Mayotte". En revanche pour la troisième semaine consécutive, les autorités sanitaires ont noté une "poursuite de la diminution des passages aux urgences et des hospitalisations après passages [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi