Eolien en mer : La taxe ne sera pas modifiée, le maire de Saint-Nazaire crie « victoire »

INDEMNITES - Les résidences secondaires ne seront finalement pas intégrées au calcul de la taxe sur l’éolien en mer, reversée aux communes

« Une victoire politique » et « de sens ». Le maire PS de Saint-Nazaire David Samzun, qui dénonçait un projet de modification du mode de calcul pour la répartition de la taxe sur l’éolien en mer, a changé de ton après le vote d’un nouvel amendement. L’édile a salué dans un communiqué les travaux de la commission mixte paritaire où siègent députés et sénateurs qui, par leur vote d’un nouvel amendement, « ont rappelé l’importance du respect des règles du jeu et de la parole donnée ».

Début janvier, David Samzun avait exprimé sa « colère » après la mise à l’étude au Parlement, d’un amendement qui prévoyait d’intégrer les résidences secondaires au calcul de la taxe sur l’éolien en mer. D’après le maire, qui fustigeait « un énième cadeau aux riches propriétaires », ce mode de calcul aurait désavantagé Saint-Nazaire, au profit d’autres communes littorales davantage dotées en résidences secondaires. La taxe sur l’éolien en mer, qui s’élève à environ 4,5 millions d’euros par an, doit être reversée aux 13 communes d’où les installations sont visibles. Sa ville aurait perdu près de 250.000 euros par an.

« La vigilance reste de rigueur »

« Il a toujours été convenu d’une prise en compte des seules résidences principales dans la distribution des(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Saint-Nazaire : Deux ans de prison pour un jeune accusé d’avoir blessé un lycéen au couteau
Saint-Nazaire : Une explosion souffle entièrement le toit d’un immeuble, sans faire de blessés
Près de Saint-Nazaire, l’usine Yara sanctionnée par l’Etat pour ses rejets polluants