Envoi de navires de guerre anglais, manifestation de pêcheurs : pourquoi la situation se tend à Jersey

·1 min de lecture

Une cinquantaine de bateaux français, deux navires de guerre britanniques. La tension est encore montée d'un cran sur l'île de Jersey. Jeudi matin, une cinquantaine de bateaux de pêcheurs français se sont rendus devant le port de Saint-Hélier, capitale de l'île, pour protester contre les conditions de pêche post-Brexit. Une volonté de "marquer le coup", expliquait à l'AFP le président du comité régional des pêches de Normandie Dimitri Rogoff qui assurait que le mouvement était "pacifique". En réaction, la marine britannique a déployé deux navires de guerre autour de l'île. "Une mesure strictement préventive, en accord avec le gouvernement de Jersey", a assuré un porte-parole du ministère de la Défense britannique.

Envoi de navires français. Ces "manoeuvres" britanniques "ne doivent pas nous impressionner", a déclaré à l'AFP le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune, alors que deux patrouilleurs français ont également été envoyés à proximité de la manifestation. Selon une source militaire, la situation sur place est calme. Les pêcheurs français, venus de Bretagne et de Normandie, devraient regagner leurs ports dans l'après-midi. Cette démonstration de force illustre néanmoins les tensions qui subsistent sur le sujet de la pêche, malgré l'entrée en vigueur de l'accord du Brexit le 1er janvier dernier

Ce que prévoit le texte. L'accord commercial entre l'Union européenne et le Royaume-Uni prévoit une période de transition jusqu'en 2026, durant laque...


Lire la suite sur LeJDD