Environnement : la seconde vie des objets

Depuis janvier, les clients défilent chargés d'objets de notre quotidien : des cas bien souvent désespérés. Mais ici, Thierry Grell, jeune entrepreneur aux doigts de fée, ne recule devant aucun défi. "C'est le côté intéressant du métier, on sait jamais quel objet va passer la porte et quels moyens il va falloir mettre en œuvre pour le réparer et lui redonner vie", explique le créateur de l’atelier Eco’bsolète, situé à Mulhouse, dans le Haut-Rhin. Une centaine d’objets réparés en quatre mois Il faut dire que Thierry Grell est bien armé : plus de dix ans d'expérience dans la mécanique automobile. Résultat : en quatre mois, il a déjà réparé une centaine d’objets et ses étagères ne désemplissent pas. “Là, on retrouve un coffre-fort, une machine à café, une ordinateur, un micro-ondes, une perceuse et une tronçonneuse”, détaille l’entrepreneur. Diagnostic gratuit, pas de fausses promesses et les clients semblent y trouver leur compte.