Environnement : le Moyen-Orient se réchauffe deux fois plus vite que la moyenne

© GIUSEPPE CACACE / AFP

Le Moyen-Orient se réchauffe à un rythme quasiment deux fois supérieur à celui de la moyenne mondiale avec des effets potentiellement dévastateurs pour ses habitants et ses économies, indique une nouvelle étude sur le climat . En conséquence, les plus de 400 millions d'habitants de la région risquent d'être confrontés à des vagues de chaleur extrêmes, à des sécheresses prolongées et à une élévation du niveau de la mer, indique cette étude à laquelle de nombreux auteurs ont contribué et publiée à deux mois de la Conférence de l'ONU sur le climat (COP27) qui aura lieu en Egypte.

 

>> LIRE AUSSI - Transition écologique : «La France est le seul pays qui ne respecte pas ses engagements», regrette Sandra Regol

Cinq degrés de plus d'ici la fin du siècle

Une étude sur le climat a révélé une augmentation moyenne de 0,45 degré Celsius par décennie au Moyen-Orient et en Méditerranée orientale, sur la base des données recueillies de 1981 à 2019, période pendant laquelle l'augmentation moyenne mondiale était elle de 0,27 degré par décennie.

En l'absence de changements immédiats, la région devrait se réchauffer de cinq degrés Celsius d'ici la fin du siècle, ce qui pourrait dépasser les "seuils critiques d'adaptabilité des humains" dans certains pays, avertit l'étude.

Une zone allant de la Grèce à l'Iran

Les populations "devront faire face à des défis majeurs en matière de santé et de moyens de subsistance, notamment les communautés défavorisées, les personnes âgées et les femmes ence...


Lire la suite sur Europe1