Environnement. La justice interdit à Shell de forer au large de l’Afrique du Sud

·1 min de lecture

Un juge sud-africain a donné raison aux pêcheurs, aux communautés et aux défenseurs de l’environnement de la Côte Sauvage. Le géant pétrolier anglo-néerlandais devra cesser l’exploration sismique dans cette zone préservée de l’océan Indien.

C’est un revers pour le géant pétrolier et une victoire pour l’environnement en Afrique du Sud. La justice sud-africaine a interdit mardi 28 décembre à Shell “de poursuivre l’exploration sismique sur la Côte Sauvage, le géant pétrolier ayant bafoué les droits constitutionnels des communautés indigènes concernées”, rapporte le Mail & Guardian.

Le projet de prospection sismique de pétrole et de gaz de la compagnie anglo-néerlandaise aurait causé “d’importants et durables dégâts à la vie marine”, selon les défenseurs de l’environnement. Il aurait eu “un impact sur les moyens de subsistance et les droits coutumiers et institutionnels” des communautés de pêcheurs locales, souligne le quotidien sud-africain. Les frais de justice des plaignants, des habitants de cette côte largement préservée sur l’océan Indien, seront payés par le ministère sud-africain de l’Énergie et par Shell.

À lire aussi: Énergies. “Va en enfer, Shell !” : tollé en Afrique du Sud contre un projet du géant pétrolier

Le groupe estimait que le forage sous-marin ne présentait aucun danger et que les accusations contraires n’étaient que “pures spéculations”. Shell avait tenté de “minimiser” le “préjudice spirituel subi”, considéré comme “purement subjectif”.

Sinegugu Zukulu, de la communauté Amadiba, “gardienne de l’environnement de la région”, soutenait au contraire que “les terres concernées étaient au cœur de l’identité de sa communauté”, poursuit le journal.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles