Environnement : les grandes nacres, une espèce menacée en Méditerranée

L’étang de Thau (Hérault) est le plus grand plan d’eau de la région Occitanie. Les équipes de France Télévisions suivent une équipe de plongeurs qui quadrille une zone de la lagune riche en grandes nacres. Vagues, rafales de vent et eau à 13 degrés, les conditions du jour ne sont pas idéales. Ils répertorient néanmoins toutes les grandes nacres qu’ils trouvent, vivantes comme mortes. "De Perpignan (Pyrénées-Orientales) jusqu’à Nice (Alpes-Maritimes) de nombreux plongeurs se mobilisent et remontent leurs observations aux chercheurs, ce qui permet d’avoir un inventaire assez exhaustif de la mortalité des grandes nacres sur tout le pourtour méditerranéen", explique Pascal Girard, président de la commission biologie subaquatique FFESSM34. Situation critique en mer Les grandes nacres ont été découvertes dans l’étang de Thau en 2011. Ces coquillages sont installés un peu partout dans la région, même dans certains canaux de la ville de Sète (Hérault). Depuis quelques mois, elles suscitent l’inquiétude car leur mortalité augmente. Si dans l’étang, les grandes nacres se renouvellent plus vite qu’en mer, au large la situation est critique. Depuis 2018, elles disparaissent à vue d’oeil.