Environnement: Extinction Rebellion s'en prend à un site de LafargeHolcim à Paris

·2 min de lecture
ENVIRONNEMENT: EXTINCTION REBELLION S'EN PREND À UN SITE DE LAFARGEHOLCIM À PARIS

PARIS (Reuters) - Plusieurs dizaines de militants de l'organisation écologiste Extinction Rebellion s'en sont pris mercredi à une cimenterie à Paris gérée par le groupe LafargeHolcim pour protester, disent-ils, contre la poursuite d'une quête du profit préjudiciable à l'environnement.

Sur le site du port de Javel, près de la Tour Eiffel, ils ont inscrit des graffitis comme "Désarmons le béton" et accroché des banderoles dont l'une indiquait: "Construire à en crever". Pendant ce temps, les salariés du géant franco-suisse de la construction étaient assis par terre, casques de protection sur la tête et vestes fluorescentes sur le dos.

Cette irruption a contraint LafargeHolcim à interrompre ses opérations sur le site et à dérouter des camions vers un autre site.

"Nous devons agir maintenant ! On sait ce qu'il faut faire: c'est arrêter de croître toujours plus et réduire nos émissions de carbone. Pour cela, il faut juste arrêter le béton", a déclaré un militant de l'organisation qui s'est présenté sous le prénom d'Adrien.

Loïc Leuliette, porte-parole de LafargeHolcim France, a déclaré pour sa part que le groupe avait décidé d'investir dans un ciment "plus vert". Il a ajouté que le site du port de Javel devrait être modernisé en 2022 avec une "centrale exemplaire" qui fournira du béton bas carbone.

"On est face à un mouvement d'activistes qui se trompe de combat. Il y a une chose qu'on partage avec eux, c'est la préoccupation climatique. Notre responsabilité c'est de donner au secteur de la construction qui doit fournir à la société des bâtiments, des logements (...). Le béton d'ici sert aussi à faire des écoles et des hôpitaux."

La veille, des militants de l'organisation Les Soulèvements de la Terre s'en étaient pris pour leur part à un autre site de LafargeHolcim situé à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

(Reportage Antony Paone, rédigé par Richard Lough; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles