Environnement : comment devenir des "gardiens de la nature"

La Guyane est un département français convoité par les orpailleurs. Marine Calmet s'est mobilisée avec les populations locales contre le projet de la montagne d'or, "ça n'a convaincu personne ces promesses d'emploi sur le territoire. Ce n'est pas l'avenir que les personnes qui vivent en Guyane souhaitent avoir, personne n'a envie de vivre au fond d'un trou au milieu de le forêt Amazonienne. Ils ont envie d'avoir accès aux universités et à des emplois qui assurent leur avenir et assurent la prospérité du territoire, pas sa destruction", explique-t-elle sur le plateau du 23 Heures, mercredi 24 mars. Désobéir contre l'injustice Marine Calmet s'est inspirée de ce qu'il s'est passé en Colombie sur le fleuve Atrato, "dans une situation similaire à ce qu'il se passe en Guyane française sur l'orpaillage, la justice a reconnu les droits des gardiens et les droits du fleuve Atrato. Elle a restauré une forme de gouvernance écosystémique, on est plus juste des habitants de territoire, mais des gardiens, des protecteurs, investis d'un rôle". Contre l'injustice des lois, des gardiens désobéissance pour protéger l'environnement. "Au-delà du rôle de citoyens (...) on doit reprendre le pouvoir sur notre territoire pour faire en sorte qu'on préserve l'avenir de nos enfants".